Marc Vanduffel Création

Argus à bande noire | (Celastrina argiolus)

Argus à bande noire | (Celastrina argiolus)

Papillons diurnes / Lycaenidés
Argus à bande noire, Azuré des nerpruns, Azuré des parcs

Cette espèce commune en Wallonie semble en extension dans toute la Wallonie.

Elle fréquente des milieux ouverts variés où elle recherche l’oseille pour pondre.

Argus à bande noire Celastrina argiolus papillon

Espèce menacée : Non

Evolution actuel : Extension

Espèce invasive : Non

Distribution en Wallonie :

Cette espèce est présente dans toutes les régions biogéographiques.

Il s’agit d’une des rares espèces à être plus fréquente au nord du sillon sambro-mosan qu’ailleurs.

Elle est semi-rare en Condroz, Fagne-Famenne-Calestienne et en Lorraine, et est plutôt rare en Ardenne.

L’espèce fréquente les lisières, jardins, haies vives, clairières buissonnantes…

Ses plantes-hôtes sont nombreuses** :

Buxus sempervirens (w), Cornus sanguinea (w), Calluna vulgaris (w), Ulex europaeus (w), Buddleja davidii (w), Ilex aquifolium (w), Robinia pseudoacacia (w), Hedera helix (w), Colutea arborescens, Frangula alnus, Vaccinium myrtillus, Vaccinium uliginosum, Cytisus scoparius, Genista tinctoria, Rhamnus cathartica, Lythrum salicaria, Rubus fruticosus, Euonymus europaeus…

Les oeufs sont isolés à côté de bourgeons floraux.

L’espèce vole en deux générations, surtout d’avril à septembre, avec un premier pic en mai et un second fin juillet.

Elle hiverne au stade de chrysalide.

Il s’agit d’une espèce dont l’association avec les fourmis est facultative, rare et non spécifique.

(** des pontes ont été observées sur celles suivies d’un (w))

*Source  biodiversite.wallonie.be 

Le mâle est bleu finement bordé de noir.

La femelle est également bleue mais possède une bordure noire plus large.

Cette bordure recouvre une grosse partie des ailes chez la seconde génération.

Le revers est d’un blanc bleuté caractéristique, à ponctuation noire très fine.

 

*Source biodiversite.wallonie.be 

Cette espèce répandue en Wallonie a connu une nette extension dans toutes les régions ces dernières années, sauf en Fagne-Famenne-Calestienne et en Lorraine où elle est stable.

Son aire de répartition actuelle a d’ailleurs augmenté de plus de 60% par rapport à la période 1985-2000. De nouvelles observations ont été réalisées dans toutes les régions, y compris celles moins bien échantillonnées dans le passé, à savoir le nord du sillon sambro-mosan, le Condroz, les Hautes-Fagnes et l’Ardenne centrale.

Sa grande flexibilité écologique, qui s’explique notamment par une gamme de plantes-hôtes très large, lui permet de coloniser facilement de nouveaux sites voire même de nouveaux biotopes.

Laisser un commentaire

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur tumblr
Tumblr

Selection du Jour

Retour haut de page